HIMOINSA et YANMAR renouvellent l'accord de collaboration avec l'Université Polytechnicque de Carthagène

L'accord, qui reconduit le programme formation et emploi signé en 2015, permettra de continuer à proposer des offres de travail aux élèves ingénieurs industriels de l'UPCT.



HIMOINSA et YANMAR ont signé un accord avec l'université polytechnique de Carthagène (UPCT) pour reconduire pendant les quatre années à venir le programme formation et emploi visant à promouvoir l'embauche d'élèves ingénieurs industriels.


« Nous sélectionnons des étudiants de dernière année de l'école d'ingénieurs industriels en vue de les former progressivement dans le cadre d'une première année de stage au sein de nos installations de San Javier (Murcie), complétée par un cours intensif d'anglais à l'étranger, puis un contrat de travail auprès d'un de nos centres d'ingénierie d'HIMOINSA en Amérique, en Asie ou en Europe », affirme Francisco Gracia, directeur général d'HIMOINSA, qui a assisté à la signature de l'accord aux côtés de Jun Takashima, Executive Director d'HIMOINSA et Tetsuya Yamamoto, Managing Director de Yanmar Co., Ltd et président de Yanmar Energy System. 


                    

Grâce à cet accord, en vigueur depuis plusieurs années, de nombreux étudiants ont complété leur formation universitaire chez HIMOINSA. Certains d'entre eux, comme José María Hernández et Javier Ortín, font aujourd'hui partie de l'équipe d'ingénierie du centre de production de la compagnie aux États-Unis.  « Nous avons rejoint HIMOINSA en janvier 2016, puis, après plusieurs mois de formation, nous avons signé notre contrat au mois de septembre. Tous les trois mois, nous avons travaillé à tour de rôle dans les différents départements d'ingénierie : bureau technique, ingénierie produit, ingénierie électrique, prototypes, opérations, amélioration continue, logistique, etc., pour apprendre le fonctionnement interne », explique José María, qui considère son parcours chez HIMOINSA comme très positif, tout comme la possibilité qui lui a été donnée de contribuer au nouveau projet en Amérique du Nord.


Les étudiants de dernière année en ingénierie mécanique, ingénierie électrique et ingénierie électronique, ainsi que ceux suivant un master en organisation industrielle, ingénierie industrielle et instrumentation, peuvent aspirer à ce plan de formation, qui se compose d'une première année de stage dans l'entreprise, d'un cours intensif d'anglais pendant les mois d'été et d'un contrat, une fois qu'ils auront obtenu leur diplôme, qui leur permettra de travailler aussi bien dans la région de Murcie qu'à l'étranger.

Le Centre d'orientation, d'information et d'emploi (COIE) de l'UPCT et l'école des ingénieurs industriels évalueront et présélectionneront les candidats sur la base de leur dossier académique et de leur compatibilité avec les profils recherchés par l'entreprise. Les candidats présélectionnés devront passer une série d'entretiens auprès de la compagnie. 





« HIMOINSA est une entreprise de très grande importance, aussi bien pour l'économie de notre région que pour l'ensemble du pays. Elle a su se développer à l'échelon international avec des produits et services à la pointe de la technologie, et nous collaborons avec elle depuis de nombreuses années, à travers nos groupes de recherche et les stages suivis par nos étudiants », a déclaré Alejandro Díaz, recteur de l'université polytechnique de Carthagène. 

Tout comme lui, le directeur de l'école des ingénieurs industriels, Patricio Franco, a remercié HIMOINSA pour « son engagement envers la formation et l'incorporation de nos jeunes diplômés à son effectif ».

YANMAR, groupe d'entreprises auquel appartient HIMOINSA, s'est associé à cette initiative dès 2017. « Les étudiants suivent deux ans de formation chez HIMOINSA Espagne, pour rejoindre ensuite les usines de production de YANMAR au Japon et finalement se réincorporer à l'un des sièges de la compagnie en Europe », précise Tetsuya Yamamoto, qui réitère la nécessité d'un engagement de la part des universités et des entreprises pour la captation de talents et la création d'emplois.