L'UPCT décerne à HIMOINSA le prix « Mateo Vodopich » pour sa collaboration à la formation d'ingénieurs industriels

HIMOINSA a reçu le prix « Mateo Vodopich » décerné chaque année par l'Université polytechnique de Carthagène (UPCT) aux entreprises qui collaborent à la formation d'étudiants de l'École technique supérieure d'ingénieurs industriels (ETSII).



La société sélectionne des élèves pour les former moyennant une première année de stage en entreprise et un contrat de travail qui, dans la plupart des cas, s'étend sur une durée minimale de cinq ans.



Le directeur général d'HIMOINSA, Jun Takashima, accompagné du directeur d'ingénierie de la société, Manuel Sánchez Bada, et de la directrice des ressources humaines, Marta Garrido, ont reçu le prix des mains de José Hernández Grau, sous-directeur des relations institutionnelles et de l'emploi de l'École d'ingénieurs industriels, à l'occasion de la cérémonie de remise des diplômes aux élèves ayant terminé leurs études en 2016.

Fin 2015, HIMOINSA et l'UPCT ont signé un accord pour le lancement d'un programme de formation et d'emploi. La société sélectionne des élèves issus des dernières années du cursus d'études d'ingénieur industriel pour les former progressivement moyennant une première année de stage en entreprise, d'un cours d'anglais intensif et d'un contrat de travail d'une durée minimale de cinq ans dans la plupart des cas

d'un cours d'anglais intensif et d'un contrat de travail d'une durée minimale de cinq ans dans la plupart des cas. 

Au cours des deux premières années de contrat, les étudiants de l'UPCT poursuivent leur formation interne au siège social d'HIMOINSA, à San Javier, Espagne. À partir de la troisième année, les élèves peuvent être détachés dans les usines de la société implantées en France, aux États-Unis, en Argentine, au Brésil, en Inde et en Chine ou dans les filiales se trouvant au Portugal, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Pologne, en République dominicaine, au Panama, en Argentine, en Angola, en Afrique du Sud, au Émirats arabes unis et à Singapour.




Le directeur de l'ETSII de l'UPCT, Patricio Franco, assure que « HIMOINSA est une entreprise extrêmement importante qui a misé sur son expansion à l'international avec des produits et services possédant un niveau technologique élevé et son pari sur la formation et l'intégration de nos diplômés dans son effectif se doit d'être applaudi ». 



Les résultats obtenus à l'issue de la première année de l'accord ont été tellement positifs que Yanmar, le groupe d'entreprises japonais dont HIMOINSA fait partie, a manifesté son intérêt à élargir cette initiative à ses centres d'ingénierie et à intégrer deux élèves supplémentaires par an.  

« Ils seraient formés pendant deux ans chez HIMOINSA pour ensuite être envoyés dans les usines de production de Yanmar au Japon et finir par réintégrer l'un des sièges de Yanmar en Europe », ajoute Manuel Sánchez Bada, directeur d'ingénierie d'HIMOINSA.



Des membres de la corporation de Yanmar et HIMOINSA se sont réunis pour traiter de la faisabilité de ce nouveau projet. « Nous serions intéressés d'élargir à Yanmar ce modèle de formation et d'insertion professionnelle d'ores et déjà mis en œuvre chez HIMOINSA. Notre objectif serait d'incorporer dans les centres d'ingénierie de Yanmar jusqu'à 10 étudiants au cours des prochaines années », a déclaré Akihiro Nishimura, directeur général de la division des systèmes d'énergie chez Yanmar. « Ces étudiants viendraient s'ajouter aux 20 élèves qui intégreront HIMOINSA entre 2015 et 2020 », conclut Jun Takashima, qui insiste parallèlement sur la responsabilité des grandes entreprises à l'heure d'encourager et d'épauler l'accès d'étudiants au monde professionnel.